Culture

Billets sur la culture occitane

ROSINA DE PÈIRA en concert samedi 5 avril à Blanquefort / Blancafòrt

Un peu de , , le 18 mars 2014

Le cours de langue Gasconne du G.A.H.BLE (Groupe d’Archéologie et d’Histoire de Blanquefort) organise chaque printemps depuis 6 ans déjà un concert de musique et chants traditionnels occitans. Ainsi de nombreux groupes  se sont succédés tels que la compagnie girondine Gric de Prat, les groupes béarnais Estar, Ardalh, Los de l’Ouzom, Las Daunas de còr.

L’année 2014 sera marquée par la venue exceptionnelle d’une très grande Dame de la chanson occitane,  Rosina de Peira , originaire du Volvestre en Ariège où elle réside toujours, au domaine de Pèira qui lui donne son nom de scène.

Née en mars 1933, Rosina s’est initiée à la culture traditionnelle occitane, dans les années soixante, aux côtés d’une amie Françoise Dague qui fondera plus tard les Ballets occitans de Toulouse. Rosine y chante et y danse de 1960 à 1970, année où elle débute une carrière professionnelle de chanteuse en compagnie de sa fille Martine. Les concerts et les stages s’enchainent et le succès est au rendez-vous. Elles reçoivent ensemble deux fois le Grand Prix international de l’Académie Charles-Cros en 1981 et 1985.

Sa voix d’une grande pureté peut prendre, dans ses interprétations a capella, des accents médiévaux, à la manière des troubadours.

Rosine a su, par son opiniâtreté et par la qualité de son travail, franchir les barrières de l’indifférence à l’encontre de la culture traditionnelle du sud de la France dans ces années d’après-guerre où tout était tourné vers le renouveau. La langue elle-même était moquée, méprisée, minorisée mais Rosine a su lui redonner une dignité. Nombre d’étudiants de l’époque ont appris par cœur les paroles de ses chansons pour s’en imprégner .

La langue occitane dans sa variante du Comminges est sa langue maternelle cependant Rosine utilise les 5 grands dialectes occitans : languedocien,  gascon,  provençal,  limousin et auvergnat,  dans son répertoire chanté.

Rosine nous fait l’honneur d’un concert à Blanquefort et nous espérons que nous serons nombreux à venir applaudir cet icône de la chanson occitane le samedi 5 avril prochain,  à 20h30, dans l’église Saint-Martin, au bourg de Blanquefort.

Prix des places 12 euros, gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.

 

Affiche concert Rosine - Copie

Fête occitane et bal gascon le 16 mars à Pessac en soutien à l’école Calandreta de la Dauna

Un peu de , , le 10 mars 2014

Fête occitane et bal gascon le 16 mars à Pessac
en soutien à l’école Calandreta de la Dauna

L’association qui gère l’école associative LA CALANDRETA DE LA DAUNA à Pessac, organise sa journée annuelle occitane qui se tiendra le 16 mars à la salle Bellegrave située au 30 avenue du Colonel Robert Jacqui à Pessac (affiche en PJ).
A cette occasion, elle propose dès 14h une après-midi enfantine avec un accueil musical par l’association Jardin Sauvage, des contes épicés d’occitan pour tout public, des ateliers créatifs (Fresque en chocolat avec Art Hono, Zoo Art, Peinture, découverte instrumentale…), à 18h30, chorale occitane par l’association l’ESTACA.
A partir de 17h, Initiation aux danses traditionnelles suivie d’un Bal Trad’ familial animé par Cardamome et Clac Clac Clac…, jusqu’à 21h30.

 Les groupes Cardamome et Clac Clac Clac, dont les musiciens viennent d’horizons musicaux différents et s’inspirent des influences et des cultures de chacun, du Sud-Ouest, d’Irlande ou d’ailleurs. Lisez leur présentation ! Michaël Bourry: Violon et chants Céline Naud: Accordéon et chants Zoé Moreau: Clarinette http://clacclacclac.fr.cr/ http://michaelviolon.free.fr/cardamome/cardamome/www/

Entrée 2€ (enfant) 4€ (adulte)
Vente sur place Sucré/Salé/Boissons
Contact : 06 75 96 55 37
Plus d’informations sur : http://calandreta-dauna.fr/
 
Pour soutenir la Calandreta de la Dauna, merci de relayer l’information auprès de vos contacts.Affiche_bal_16mars

conférence à Bordeaux / Bordèu (05/03): La naissance du mouvement occitan à Bordeaux après 1968

Un peu de , , le 27 février 2014

Dans le cadre des Cours libres de Bernard Traimond (Professeur émérite) au département d’Anthropologie de l’Université Segalen de Bordeaux, Christian Coulon (de l’IEP – Sciences Po Bordeaux) présentera une conférence salle des séminaires (3 ter Place de la Victoire, Bordeaux / Bordèu) le 5 mars de 17h30 à 19h30:

“La naissance du mouvement occitan à Bordeaux après 1968″ 

Renseignements : bernard.traimond@u-bordeaux2.fr

C. Coulon

Séminaire du CECAES (janv – avr 2014): l’oralité occitane, de l’enquête à la scène

Un peu de , , , , le 31 janvier 2014

SEMINAIRE 2013-14 du C.E.C.A.E.S (Centre d’Études des Cultures d’Aquitaine et d’Europe du Sud)

L’oralité occitane, de l’enquête à la scène

 

Les séances ont lieu à la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, à Pessac, de 17h 30 à 19 h.
Mercredi 29 janvier 2014 (salle 2) :
Guy LATRY, professeur émérite Université Bordeaux 3
La Fronde en gascon ? Le printemps bordelais de 1651.

Mercredi 5 février (salle 2) :
Laurent LABADIE, comédien.
Faire oc de tous bois. Une expérience multimédia.

Mercredi 12 février (salle 3) :
Patricia HEINIGER-CASTERET, maître de conférences à l’université de Pau.
L’inventaire du patrimoine culturel immatériel en Aquitaine, entre recherche-action et action culturelle.

Mercredi 12 mars (salle 2) :
Joël MIRO, PRAG université Bordeaux IV.
La votz dont calè. L’édition d’une « lecture authentique » de contes recueillis par Félix Arnaudin.

Mercredi 2 avril (salle 2) :
Isabelle LOUBÈRE, comédienne.
Le charme de la langue. Un parcours professionnel autour de l’occitan.

Mercredi 9 avril (salle 3) :
Françoise MÉRIC.
Bruc e brana. Une expérience de collecte et valorisation de la parole occitane en Bazadais.

Mercredi 30 avril (salle 3) :
Marie-Claire LATRY, docteur en anthropologie.
Les collectes de Mathilde Mir, entre Ariège et Angoumois.

Maison des sciences et de l’homme d’Aquitaine, Domaine Universitaire, 10 Esplanade des Antilles Pessac (05 56 84 45 66 – cecaes@msha.fr)

 

institutionvertiCmsha_logo1web_1

article publié par le quotidien Sud Ouest le 18 novembre 2013

Un peu de , , , , le 21 novembre 2013

Aticle Sud Ouest du 18-11-2013