Accueil Culture

Culture

L’Ostau Occitan vous propose de découvrir des artistes de Gironde ou alentours qui ont fait le choix de s’exprimer en occitan. Chacun fournit la preuve, s’il en était besoin, que cette culture n’est pas morte, et peut même produire des oeuvres dignes d’intérêt. En dehors de la musique ou du théâtre, l’occitan c’est aussi une littérature millénaire encore vive, et qui constitue un des axes de notre action. Enfin, pour faire valoir tout cela l’Ostau Occitan – IEO Gironda organise chaque année le festival Mascaret (hestenau occitan de Bordèu) qui se déroule entre fin septembre et début novembre dans différents lieux de l’agglomération bordelaise!

Creation Artistique

  • Cie Parler Noir
  • Gric de Prat
  • Lous Caps Negues
  • Compagnie Nordack
  • Tre Fontane
  • Lo Lop e la Lebre
  • gueille ferraille
  • ginginha gratis
  • Galip
  • Passa Camin
  • Alenada
  • Lo silenci de la flor
  • Publications

    • Espècias de Medòc
    • Los Camins per baish
    • Les Mots d’Aliénor par Katy Bernard
    • LAS PAPILHÒTAS / LES PAPILLOTES – Vol1, JANSEMIN / JASMIN
    • De publications en prix littéraire
    • As paysans coume jou Aux paysans comme moi
    • Tròç de via de Lydie Balloux
    • DICTIONNAIRE TOPONYMIQUE DES COMMUNES DE GIRONDE
    • Festivals

      Creation Artistique

       

      Compagnie du Parler Noir

      Menée par Isabelle Loubère, conteuse et comédienne qui s’est depuis longtemps attelée à transmettre sa langue et sa culture occitane, d’abord en milieu scolaire, avant de monter sur scène pour le plaisir de tous. La Cie du Parler Noir veut faire vivre la langue et la culture d’Aquitaine à travers des spectacles contemporains.

      https://www.facebook.com/LaCompagnieDuParlerNoir/

       

      Gric de Prat

      Difficile d’aborder la culture occitane en Gironde sans passer par Gric de Prat. Tirant son nom d’un poète médocain du siècle dernier, ce groupe, qui est tout d’abord une histoire de famille, veut redonner à l’occitan girondin ses lettres de noblesse. Dans le lignage de la musique populaire et traditionnelle, la formation multiplie les incursions dans le baroque et le classique, esquissant un Bordeaux d’un époque où le gascon était à la fois la langue des airs populaires et de la musique écrite, celle du conte comme celle du théâtre, celle de la rue comme de la cour. Mêlant plusieurs époques et plusieurs styles, Gric de Prat est donc également tous publics.

      http://gricdeprat.com

       

      Los Caps Negues

      Patois ? Gascon ? Occitan ? Lous Caps Negues ne s’encombrent pas d’explications oiseuses. Une seule chose compte : faire partager au public le plaisir qu’ils ont à être sur scène. Et la scène ils la tiennent ! Entre ballades irlandaises et folk gascon, ou l’inverse, cette joyeuse bande de bazadais raconte dans sa langue et avec ses mots ce qui lui tien tà coeur : le rugby, les amis, la fête… En un mot : la vie !

      http://www.capsnegues.wix.com/capsnegues

       

      Compagnie Nordack

      Nouveau spectacle bilingue:  « L’homme qui plantait des arbres » / » « L’òme que plantava daus arbres » conte la vie d’Elzéard Bouffier, berger solitaire planteur d’arbres.
      Histoires et chansons ainsi que quelques dialogues en occitan ponctuent le
      récit et accompagnent le spectateur au cœur d’un voyage hors temps, miroir
      de notre époque contemporaine. Une fable humaniste et écologique avant
      l’heure.

      Le spectacle « Hommes et femmes du Landais » (« Omes e femnas dau Landes ») fait découvrir la vie des gens de la région boisée située précisément au sud-ouest du département de la Dordogne. Mixant création et collectage le comédien Michel Feynie nous conte l’histoire d’hommes et de femmes de ce pays enfoui dans la mémoire collective du Périgord. Au travers d’un large spectre de traditions musicales, des contes traditionnels et d’histoires de vie (incluant lettres de poilu, témoignage et souvenirs d’enfance) le spectacle permet d’établir un pont entre hier et aujourd’hui. La perméabilité des langues permet de tisser l’occitan et le français en une fresque peignant un quotidien, de l’ordinaire aux périodes singulières de l’histoire, des gens du Sud-Périgord. Cette chronique construite dans un bilinguisme franco-occitan accessible à tous, peut être appréciée par tous, car nul besoin d’être occitanophone pour comprendre.

      https://www.facebook.com/Compagnie-Nordack-1637733666442804/

       

      Tre Fontane

      L’Ensemble Tre Fontane est le passeur moderne de l’art du Trobar, art des Troubadours du Moyen-Age. Spécialistes des troubadours aquitains, tels Bertrand de Born ou Arnaut Daniel, le trio (qui devient parfois un véritable orchestre) retisse les liens qui existaient alors entre la musique des cours d’Occitanie et la culture arabo-andalouse, sans laquelle on ne peut comprendre toute la beauté de cette florissante ère littéraire et artistique.

      http://www.albacarma.com/index.php?page=ensemble-tre-fontane

        



      Lo Lop e la lebre

      Lo lop e la lèbre, c’est un duo : le loup e ‘la’ lièvre, un homme et une femme, un italien et une bordelaise. Le nom vient d’une bourrée très répandue :

      Ai vist lo lop, la lebre e lo rainal dançar; fasián lo torn de l’aubre e del boisson forcat

      J’ai vu le loup, le lièvre et le renard danser, ils faisaient le tour de l’arbre et du buisson fourchu.

      L’image du loup et de « la » lièvre dansant dans le bois nous a inspiré pour créer une musique de bal dynamique, à la fois élégante et sauvage, qui s’enracine dans la tradition mais qui s’ouvre aussi au monde de l’inventivité et de la création originale.

      Dans le répertoire la Gascogne est mise en valeur, mais nous jouons aussi des compositions du groupe et de la musique d’autres régions, comme le Quercy ou l’Auvergne, et également l’Italie. Une succession de rondeaux, scottish, bourrées, mazurka, polkas….nés pour la danse, ont été arrangés pour que l’auditeur aussi, en plus du danseur, apprécie ce moment musical.

      Lo Lop e La Lèbre vòlon vos emportar dins lo bòsc encantat de la musica e de la dança!

      https://lolopelalebre.wixsite.com/lolopelalebre

      Compagnie Gueille Ferraille

      A travers leurs tribulations bucoliques, Pauline et Emma déballent leur collection d’objets colorés et de mots sucrés aux saveurs de l’enfance en jonglant entre le français et l’occitan. Un air d’accordéon, quelques pas de danse et une pincée d’espièglerie… toutes les conditions sont réunies pour partager un moment dedouce rêverie dans le monde de Félix Arnaudin revisité ! Dans les histoires il y a des jardins, dans les jardins il y a des graines et des secrets… Dans ce spectacle tout public, un brin nostalgique, les enfants mais aussi les plus grands découvrent ou retrouvent un univers à la fois drôle et poétique… peut-être d’un coin des Landes de Gascogne?

      https://www.facebook.com/arrreuh

      Ginginha Gratis

      Groupe énergique de musiques et danses traditionnelles de Gironde, Bordeaux. Répertoire traditionnel arrangé, chansons occitanes, françaises, portugaises ou compositions aux accents rocks mais toujours au service du bal trad!
      https://www.facebook.com/Ginginha-Gratis-608520522542919/

       

      Galip

      Galip est un groupe de chant polyphonique occitan d’origine Bordelaise.
      Galip est influencé par des groupes et des musiciens occitans tels que Gacha Empega, lo Còr de la Plana, la Mal coiffée, Pierre Boissiere, Guillaume Lopez, JF Tisnèr, Artús Cocanha, … et nous nous nourrissons tout autant de musiques actuelles et du monde aux esthétiques multiples. Basée sur le chant polyphonique en langue occitane, notre proposition intègre des percussions et peut accueillir des instruments au gré des envies, des rencontres. Notre répertoire qui est en cours d’élaboration, se structure autour de reprises, d’adaptations et de compositions. En ce qui concerne nos morceaux originaux, nous souhaitons sortir de l’oubli des textes nord gascons en les mettant en musique, pour les donner à entendre, pour les donner à danser.

      https://www.galip.org/

       

       

      Passa Camin

      I avèva un còp… ‘Quò’s en 1983 que lo grop espelís. Encontra decisiva entre Francés T., Cristina e Gerard HENRY, alentorn de la misa en plaça d’un cors d’occitan a Liborna. Au passatge, saludem Miquèu Audoyer, lo regent de lenga. Lo grop es completat per Jan-Danís (dishut Niní), supèrba bassa profonda mei sa sòr, Maria-Francesa, polit sopranò, e antau fòrma, damb Gerard e Cristina, lo quatuòr vocau que balharà au grop sa color pus classica que francament tradicionala. Gerard se met a escriure los tèxtes cantats per Passa Camin. Tots compausan.Lo premèir enregistrament sus caissèta es realizat en 1986, ‘quò’s Marrit sòmi. Puei l’eslonhament geografic, las cuentas familialas mei professionalas van reformatar lo grop. Jan-Danís se’n vai. Uc D. arriba. Un second enregistrament espelís, La Marega. Passa Camin acuelha Simon B. apuei Bernat Couthouis au cors de l’annada 1992. En 1994-1995, Danièl Duchesne rejonh lo grop. La voetz es omnipresenta, en solò o en polifonia. La boha se rala dens las creacions o las reprisas dau grop. 1997. Un CD garda la memòria de ‘quela periòda, A punta d’alba, d’après una cançon compausada d’après un tèxte de Max Lafargue, poèta occitan. Lo grop se divisa en 1999. Passa Camin reprend la route en 2014….

      https://www.facebook.com/passacamin/

      Alenada

      Alenada, c’est quatre musiciens qui souhaitent partager avec vous leur enthousiasme autour des musiques traditionnelles d’Ocitanie d’ici et d’ailleurs avec accordéon diatonique, guitare, violon flûte et chant.

      https://www.facebook.com/alenada.occitanie/

      Lo silenci de la flor

      Un duo violon et accordéon qui reprend de la musique traditionnelle en l’arrangeant à sa sauce. Une formule bal et une formule de chants en occitan. https://www.facebook.com/laurencepavlata/

       

      Les Tradinaires

      Depuis trente ans, une association médoquine, Los Tradinaires, cultive la déclinaison locale de l’occitan, au travers d’ateliers de langue et d’écriture. Des recueils issus de leur travail ont été publiés, rassemblant contes, récits, poésies, chansons, toujours en gascon médocain. Cabirolar los mòts, publié en 2006 par leurs soins, a obtenu une mention spéciale du Prix Jaufre Rudel, prix littéraire en occitan organisé par l’Ostau Occitan – IEO 33.

      Leur dernière production est un herbier, présentant la flore du Médoc, une flore si spécifique à ce territoire qu’elle ne se peut imaginer sans la langue qui sait le mieux la décrire.

      Los Camins per baish

      Le livre de ce jeune auteur gascon bordelais raconte l’amitié qui s’installe entre un chef d’équipe bourru et un saisonnier venant du Kurdistan comme réfugié politique. Cette rencontre va remettre en question la notion d’inconnu et l’acceptation de l’autre.

      http://reclams.org/fr/catalogue/produit/69-los-camins-per-baish

      Les Mots d’Aliénor par Katy Bernard

      Katy Bernard vit à Bordeaux. Elle est maître de conférences d’occitan à l’université Bordeaux-Montaigne, spécialiste notamment des textes littéraires des troubadours. Elle est présidente de l’association Trobadas et de l’Institut Occitan d’Aquitaine. Elle est l’éditrice des chansons de Guillaume d’Aquitaine : Le Néant et la joie (Fédérop).

      Les mots d’Aliénor (éditions Confluences) est conçu comme un abécédaire recueillant et interprétant les différents aspects de la vie et de l’héritage d’Aliénor d’Aquitaine (1122-1204), successivement reine de France puis d’Angleterre et l’une des plus importantes figures de l’Histoire de France. Aliénor est ce que l’on pourrait appeler une femme-siècle, de ce XIIe siècle qui fut par bien des aspects la première Renaissance de l’Europe du Moyen Âge. Par ses notices synthétiques (Aliénor, Bernard de Ventadour, Belle de Castille, Guillaume IX d’Aquitaine, Richard Cœur de Lion…), l’ouvrage propose une redécouverte de la profondeur et de l’amplitude du personnage et renouvelle nos connaissances de cette époque et de ses figures majeures.

      LAS PAPILHÒTAS / LES PAPILLOTES – Vol1, JANSEMIN / JASMIN

       La réédition des Grands textes poétiques de Jasmin (Jacques Boé 1798-1864) permet de remettre en lumière un auteur du XIXe siècle, récompensé de son vivant par l’Académie Française, et aujourd’hui quasiment oublié en dehors d’Agen, sa ville de naissance.
      Cette publication, inédite en Français/occitan-gascon, se présente avec chacune des deux langues en vis-à-vis, pour une meilleure lecture comparée. La version occitane contenue dans cet ouvrage n’est pas stricto sensu celle publiée par Jasmin à partir de 1835. Elle correspond à une version transposée au gascon et réécrite en graphie occitane normalisée. Ce travail revêt ainsi un intérêt pédagogique qui met en lumière les quelques différences existant entre deux dialectes occitans, tout en démontrant leur indéniable proximité, leur semblable identité affective, symbolique et matérielle. 

      http://www.abordo.fr

       

      De publications en prix littéraires

      Depuis sa création dans les années 60-70, l’Ostau Occitan entend développer l’écrit occitan, un des axes de l’Institut d’Etudes Occitanes, comme son nom l’indique en partie.

      Dans les années 70, l’Ostau aida à la publication, lorsqu’il ne publia pas lui-même, des oeuvres d’auteurs occitans locaux, comme des documents à vocation plus pédagogique. Citons parmi ceux-ci le précieux « Gironda Tèrra Occitana », un précis d’histoire, de géographie, de culture et de linguistique girondine, accessible au plus grand nombre.

      As paysans coume jou Aux paysans comme moi

      Jusqu’à sa chute, les électeurs ruraux ont massivement soutenu Napoléon III de leurs votes. Des derniers mois de l’Empire aux premiers de la Troisième République, un typographe du journal républicain modéré bordelais La Gironde, Théodore Blanc, se donne pour mission, dans un supplément dominical du journal, de détourner les paysans de l’Empire et de les convertir à la République. Dans ce but, il s’adresse à eux dans leur « patois », leur langue quotidienne, l’occitan gascon. Lui-même issu de la banlieue maraîchère de Bordeaux, et d’abord confiant dans son aptitude à créer ainsi une connivence avec eux, il prend peu à peu conscience du fossé que leurs interêts et leur idéologie individualiste creusent entre eux et la classe ouvrière urbaine à laquelle Théodore Blanc appartient désormais. De la déception, il glisse au désespoir avec l’instauration d’une République conservatrice qui déçoit ses aspirations démocratiques, non sans avoir opéré in fine un détour par la fiction en évoquant dans un roman feuilleton les derniers mois de la guerre de 1870 vécus par un garde mobile girondin.

      À ces chroniques sont joints en annexes les autres textes (poèmes, almanachs) publiés par Théodore Blanc, dans un volume qui regroupe ainsi les oeuvres complètes de cet écrivain méconnu.

      Édition Première édition
      Éditeur Presses universitaires de Bordeaux

      Tròç de via de Lydie Balloux

      Aqueste obratge assaja, per la poesia mèi l’umor, d’hèser parlar obgèits d’autes còps e d’adara, « d’arunan, d’engan e de doman ». Obgèits inanimats, atz la paraula !

      https://ideco-dif.com/ieo_edicions/memoris/troc_de_via/index.html

      DICTIONNAIRE TOPONYMIQUE DES COMMUNES DE GIRONDE

      Cet ouvrage appartient à un corpus de 5 Dictionnaires toponymiques donnant l’origine des noms des communes des départements d’Aquitaine. Valoriser et sauvegarder un patrimoine toponymique mis en péril par la diminution du nombre de locuteurs naturels est le principal objectif de cette étude. Tous les acteurs culturels et politiques de la Région Aquitaine, désireux de transmettre le sens et l’origine du nom de leur commune dans une signalétique bilingue, ont désormais accès à une base de données de référence.  
      La réalisation de ce travail est le fruit d’une collaboration pluridisciplinaire. La crédibilité d’une étymologie dépend en effet de plusieurs critères : la fiabilité des sources anciennes et de la prononciation locale, la prise en compte du contexte historique et géographique dans lequel s’est opérée la création d’un habitat, notamment. C’est dans le respect de ce protocole que chercheurs et informateurs locaux ont été consultés.
      On trouvera donc dans cet ouvrage :
      –  le nom actuel de la commune ;
      – les formes documentées anciennes, de l’Antiquité à l’époque moderne ;
      –  les hypothèses proposées par des linguistes reconnus ;
      – une critique de ces hypothèses et des propositions concernant la signification probable du toponyme ;
      – la restitution de la forme occitane (c’est-à-dire gasconne, dans les Landes) du nom de la commune accompagnée de la prononciation locale transcrite en alphabet phonétique international.

      https://www.editions-cairn.fr/regions/122-dictionnaire-toponymique-des-communes-gironde-9782350680125.html

      Festivals

       

      Les Nuits Atypiques

      On ne peut décemment espérer faire découvrir les Nuits Atypiques à un girondin. Ce festival estival né en 92, emmené par Patrick Lavaud s’est fait un nom en majuscules dans le monde des festivals et dans celui des musiques du monde, sa spécialité. D’ici, d’ailleurs, traditionnelles, modernes, tribales, urbaines, toutes les esthétiques musicales sont valorisées, par un discours sur les différences, la citoyenneté et l’ouverture aux autres. Depuis sa création, bon nombre d’artistes occitans se sont produits sur les scènes de ce festival itinérent et l’engagement de Patrick Lavaud pour la défense de la langue occitane n’est plus à prouver. Cela se traduit également en actions toute l’année, avec des productions et des diffusions de films, des expositions, des débats… Un label discographique, Daqui, est même né en 98, pour faire connaître plus largement les artistes révélations des Nuits Atypiques, dont un certain nombre de groupes occitans (on peut citer également la compilation « Occitània qu’es aquò ? », aperçu varié de la musique occitane actuelle).

      Les Nuits Atypiques sont aussi à l’origine, depuis quelques années déjà, d’une production de films documentaires et livres sur la langue et la toponymie occitanes en Gironde.

      http://www.nuitsatypiques.org

       

       

      Hestenau Occitan Mascaret

      Il existe aujourd’hui des festivals occitans dans plusieurs grandes villes de l’Occitanie (Toulouse, Pau, Rodez, Aurillac pour ne citer qu’elles). Depuis 2012, Bordeaux ne manque plus à l’appel !
      Bien qu’elle soit peu perceptible ou visible, la culture gasconne occitane est constitutive de l’identité de Bordeaux. Elle est présente dans ses noms de rues et de certains quartiers, dans ses expressions populaires, son accent et son argot, dans certains noms de familles, à travers certains personnages historiques, oeuvres littéraires et chansonnettes. La langue occitane n’a jamais cessé d’y être parlée depuis plusieurs siècles. Le succès des précédentes éditions de MASCARET témoigne de cet intérêt des bordelais et du besoin de (re)découvrir cet aspect de la culture et du patrimoine de leur ville, notamment à travers ce festival. Mascaret propose un éventail très large de courants et disciplines artistiques: musique, littérature, cinéma, théâtre, conte, danse. Le festival propose également des conférences autour de thèmes historiques, linguistiques, toponymiques, gastronomique etc… Le but étant de toucher divers publics et diverses sensibilités culturelles.

      Pour présenter votre production, entrer en contact avec des artistes, ou obtenir des renseignements sur la culture occitane, contactez notre administrateur chargé de la culture à cultura@ostau-occitan.org

      https://www.facebook.com/profile.php?id=100010047873809

3 commentaires sur “Culture

Les commentaires sont fermées

événements

Il n’y a pas d’évènement à venir.

Twitter