29° visite guidée du Bordeaux Occitan le 27 juillet à 15 heures

Un peu de , , le 21 juillet 2015

Vingt-neuvième visite guidée du Bordeaux occitan

Vint e navau vesita guidada dau Bordèu occitan

 

Samedi 25 juillet, 15h, départ en face de l’impasse de la Vieille Tour.

 

«Dau Mont judaïc e de Pont long dinc au camin de Meirinhac»

Tout au long du parcours, nous deviserons d’architecture, d’histoire locale mais aussi de lettres et culture occitanes.

 

La visite devrait s’achever vers 17h du côté de la rue Courpon.

 

N’oubliez pas de réserver car le nombre de participants est limité à 25. Pour cela, jusqu’au 23 juillet, vous pouvez remplir un formulaire ou contacter le guide en cliquant sur ce lien : http://ostau-occitan.org/visites-de-bordeaux/?lang=fr

 

Prix : 6 € pour les non-adhérents à l’I.E.O., 4 € pour les adhérents à l’IEO (sur présentation de la carte), gratuit pour les moins de 12 ans.

Le paiement (espèces, chèque à l’ordre de l’Ostau Occitan) s’effectuera au départ de la visite.

 

Cette visite se fera en français.

 

 

Vint e navau vesita guidada dau Bordèu occitan

 

Dissabte 25 de julhet, 15ò, aviada au dreit de l’androna de la Vielha Tor.

 

«Dau Mont judaïc e de Pont long dinc au camin de Meirinhac»

Tot long dau caminament, devisaram arquitectura, istòria locau mes tanben letras e cultura occitanas.

 

La vesita se diuré acabar de cap a las 17ò dau costat de la rua Corpon.

 

Ne desbrembetz pas de reservar pr’amor lo nombre de participants es bornat a 25. Pr’aquò, dinc au 23 de julhet, podetz complir un formulari o contactar lo guidaire en clicant sau ligam : http://ostau-occitan.org/visites-de-bordeaux/?lang=oc

 

Prètz : 6 € praus non-aderents a l’I.E.O., 4€ praus sòcis de l’I.E.O. (sus presentacion de la carta), gratis praus mensh de 12 ans.

Lo pagament (espècias, chècs a l’ordi de l’Ostau Occitan) s’efectuarà a la partença de la vesita.

 

Aquèra vesita se harà en francés.

 

Bordèu by La Lauzeta

Journée occitane à Cazalis (33) le 11 juillet / Jornada occitana de Casalis lo 11 de julhet

Un peu de , , , le 1 juillet 2015

Jornada occitana dissabte 11 de julhet Casalis

27/06: Vint e ueitau vesita guidada dau Bordèu occitan Vingt-huitième visite guidée du Bordeaux occitan

Un peu de , le 22 juin 2015

Vint e ueitau vesita guidada dau Bordèu occitan

Vingt-huitième visite guidée du Bordeaux occitan

 

Samedi 27 juin, 15h, départ à l’angle de la rue Roborel de Climens et du cours Marc Nouaux.

 

«Sau camin de las hèstas e de la campanha»

Entre Bordeaux et  Caudéran, cet espace, autrefois rural, occupa différentes fonctions selon les époques vis-à-vis du Port de la Lune et de la basilique Saint-Seurin. C’est ce que nous verrons tout au long de notre parcours en évoquant l’architecture locale et la culture gasconne bordelaise.

 

La visite devrait s’achever vers 17h du côté de la rue Peyreblanque.

 

Il est indispensable de réserver car le nombre de participants est limité à 25. Pour cela, jusqu’au 25 juin, vous pouvez contacter le guide à guide@ostau-occitan.org o au 06 73 66 83 09

 

Prix : 6 € pour les non-adhérents à l’I.E.O., 4 € pour les adhérents à l’IEO (sur présentation de la carte), gratuit pour les moins de 12 ans.

Le paiement (espèces, chèque à l’ordre de l’Ostau Occitan) s’effectuera avant le départ de la visite.

 

Cette visite se fera en occitan.

 

Vint e ueitau vesita guidada dau Bordèu occitan

 

Dissabte 27 de junh, 3 òras dau tantòst, aviada au canton de la rua Roborel de Climens e dau cors Marc Noau.

 

«Sau camin de las hèstas e de la campanha»

Enter Bordèu e Caudeiran, aqueste espaci, d’autescòps rurau, campanhard aucupèt diferentas foncions segon las epòcas cap e cap dau Pòrt de la Luna e de la basilica Sent-Seurin. Aquò’s çò que veiram tot lo long de nòste caminament en evocant son arquitectura locau e sa plaça dens la cultura gascona bordalesa.

 

La vesita se diuré acabar de cap a las 5 òras dau tantòst dau costat de la rua Pèira blanca

 

Ne desbrembetz pas de reservar pr’amor lo nombre de participants es bornat a 25. Pr’aquò, dinc au 25 de junh, podetz contactar lo guidaire a guide@ostau-occitan.org o au 06 73 66 83 09

 

Prètz : 6 € praus non-aderents a l’I.E.O., 4€ praus sòcis de l’I.E.O. (sus presentacion de la carta), gratis praus mensh de 12 ans.

Lo pag (espècias, chècs a l’ordi de l’Ostau Occitan) s’efectuarà avant l’aviada de la vesita.

 

Aquera vesita se harà en lenga nòsta.

url

communiqué de l’Ostau Occitan sur David Grosclaude et la création de l’OPLO

Un peu de , , le 9 juin 2015

comunicat OPLO 5 de junh 2015 11275931_823411774421361_1102098540_n

Grève de la faim contre le mépris: n’i a pro d’estar #mespresats

Un peu de le 3 juin 2015

Signez la pétition en ligne de soutien à David Grosclaude en grève de la faim :

https://www.change.org/p/gr%C3%A8ve-de-la-faim-pour-la-langue-occitane-cc-gouvernementfr-fhollande?recruiter=21543850&utm_source=share_petition&utm_medium=email&utm_campaign=share_email_responsive

6419291fe27372443067a52f20ee3ac7

 

Voici la lettre de David Grosclaude, conseiller régional d’Aquitaine qui entame une grève de la faim pour manifester son attachement à la Langue Occitane aujourd’hui menacée par un Etat Français méprisant.

Acte courageux qui touchera tous ceux qui sont conscients que les langues de nos territoires sont un trésor à entretenir et à développer.

Amis Occitans, Basques, Catalans, Bretons, Corses, Alsaciens… j’ose espérer que vous signerez en masse cette pétition car ce soir, mercredi 27 mai, cet homme debout met en jeu sa santé pour l’avenir de nos enfants.

Mercés / Milesker / Gràcies / Mersi bras / Grazia / Merci…

—————–

Chères amies

Chers amis

Assez de mépris pour notre langue !

Les signes de mépris de la part de l’État pour notre langue se succèdent et se multiplient. Avec le dernier en date, l’accumulation me contraint à mener une action pour laquelle je sollicite votre soutien. C’est une action en faveur de la dignité de notre engagement pour la reconnaissance de la langue occitane.

Je m’installe, ce jour, dans le hall de l’Hôtel de Région à Bordeaux et j’y entame une grève de la faim. Je souhaite dénoncer l’absence de suites donnés par les services de l’État un projet voté par l’assemblée régionale d’Aquitaine et par l’assemblée régionale de Midi-Pyrénées en juin 2014. Cela fait bientôt un an !

Ce projet, afin de voir le jour officiellement, ne nécessite que la publication d’un décret au Journal Officiel. Il s’agit de la création de l’Office Public de la Langue Occitane (OPLO) sous la forme d’un Groupement d’Intérêt Public (GIP). Ce sera un organisme interrégional destiné à promouvoir une politique en faveur de la langue occitane, dans plusieurs domaines et résolument tourné vers le développement de la langue. Il s’agit de faire en sorte que le nombre de locuteurs cesse de baisser et qu’il augmente à terme. C’est pour cette raison qu’il est tourné en priorité vers les jeunes générations.

Que des délibérations de deux assemblées régionales soient traitées avec si peu de considération —pour ne pas dire avec du mépris— n’est pas acceptable. Cela ne fait que donner des arguments à tous ceux qui pensent que la politique consiste seulement à faire des promesses que l’on ne tient pas. Que diront-ils alors si les décisions votées ne sont pas mises en oeuvre ?

Quand deux régions décident de mener une politique commune pour promouvoir notre langue, dont on sait qu’elle est menacée, l’État est non seulement aux abonnés absents, mais il bloque. C’est aussi le cas sur d’autres dossiers concernant notre langue.

Ce blocage de l’État central lorsqu’il s’agit de traiter de la question des langues dites régionales est récurrent. Il existe des réticences à chaque fois que cette question des langues est mise en débat. N’est ce pas le cas aujourd’hui avec la réforme du collège ? Que deviendra l’enseignement de l’occitan et en occitan ? Les craintes sont grandes et justifiées de mon point de vue.

J’ai été sollicité en 2013 pour participer aux travaux d’une commission sur la pluralité linguistique, à l’initiative de la ministre de la Culture. Cette commission a auditionné des dizaines de personnes, a travaillé pendant plusieurs semaines, et a nécessité de très nombreuses réunions. Un rapport a été publié, contenant des propositions très concrètes et très facilement applicables ; il n’y a eu aucune suite. Quel gâchis !

Je tiens à souligner qu’en tant qu’élu délégué, j’ai travaillé au projet d’Office Public avec le soutien du président de la Région Aquitaine et avec l’aide entière des services et en parfaite entente avec mon collègue de Midi-Pyrénées.

Alors que le mandat des élus régionaux arrive à son terme j’estime avoir des comptes à rendre. J’assume mes responsabilités d’élu et chacun doit prendre les siennes.

Il existe un blocage et, de mon point de vue, du mépris. J’interpelle l’État et particulièrement ses services centraux. Il faut que cette situation cesse.

Vous connaissez mon engagement en faveur de la langue, je compte sur votre soutien.

Je vous remercie.

David Grosclaude